Lecture inspirante

J’ai dévoré en une journée un livre qui m’a chamboulée, et qui s’appelle La peine d’être vécue de Priscille Deborah. Ce livre est sans aucun doute une lecture qui me marquera a jamais.

livre_bienveillance

Outre le deuil a surmonter après la perte d’un être cher, on découvre également l’importance de suivre ses envies, ses rêves, de ne pas s’enfermer dans un monde qui n’est pas le sien, l’importance de savoir s’affranchir du regard des autres, des diktats de la société, tracer SON propre chemin.

Et a l’heure ou je me cherche un peu, ou j’ai l’impression d’être en phase de transition entre l’ancienne moi et la nouvelle, celle qui m’attend sagement, ce livre m’a montré que je suis sur la bonne voie. Je sais qu’en suivant mon coeur, en écoutant mes émotions et en gardant ma joie pour guide, je parviendrai a mes objectifs. Certains sont clairs dans ma tête, certains sont encore un peu flous, mais chaque jour apporte sa nouvelle couleur à la toile de ma vie. J’ai confiance en l’avenir, je sais que je dois être patiente et être à l’écoute de chaque minute qui passe pour m’aider dans mon voyage.

Bref tu l’as compris, je recommande à 10000% ce livre, et pour te donner envie voila le résumé:

« Comment se donner le droit d’exister quand son frère de neuf ans vient de mourir d’une maladie incurable ? Prisonnière de ce drame familial, Priscille Deborah peine à trouver le sens de sa vie. Longtemps, elle se refuse au bonheur. Jeune mariée et professionnelle brillante, elle est rattrapée par la dépression. L’amour des siens n’y peut rien. À bout de forces, elle se jette sous le métro. Sauvée par miracle, elle se réveille sur un lit d’hôpital amputée des deux jambes et d’un bras. Elle est un bloc de désespoir, d’amertume et de honte. Son salut vient de plusieurs rencontres. Elle retrouve la force de vivre, arrête de vouloir sauver les apparences, solde les comptes du passé et renoue avec sa passion de toujours : la peinture. En quelques années, elle devient une artiste exposée dans le monde entier. Aujourd’hui, Priscille est heureuse avec son compagnon et ses deux filles. Chaque heure est une conquête contre le handicap, une incroyable histoire de résilience, de création et d’amour : oui, la vie vaut la peine d’être vécue. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s